Quatre clés pour aller de l’avant

C’est la clef vers ta liberté

Pas facile de sortir de sa zone de confort ni d’ouvrir son esprit face à l’inconnu ou à la différence. Dans le sous-titre j’ai utilisé deux orthographes : clef et clé. Elles ont tous les deux la même signification, mais clef est presque l’ancêtre de la nouvelle orthographe de clé. Ça n’a probablement pas été évident de s’adapter à cette nouvelle écriture, d’ailleurs elle est toujours employée de nos jours ! La vie fonctionne à peu près de la même manière, le changement ou l’éventuel changement font croître des appréhensions. Certains y sont disposés et d’autres totalement fermés. Pourtant, on ne pense pas à toute cette forme de liberté que nous ne s’autorisons pas. En tant que société libre, nous pensons être libres. Libres parce que nos pays ne sont pas en guerre, libres parce que nous vivons dans une démocratie ou libres parce que nous pouvons décider de la vie qu’on aura. Sauf quecette forme de liberté est une liberté extérieure à notre monde. Mais notre liberté émotionnelle, elle ? C’est celle que vous ressentez à l’intérieur de vous et non celle que vous vivez à l’extérieur de vous. Et…elle, est la plus importante des libertés, car elle dirige vos actions. L’une des premières libertés émotionnelles est d’être ouvert au changement.

Pourquoi ?

Parce qu’on ne peut pas avoir le contrôle sur tous les éléments extérieurs (les autres, la maladie, tragédie, etc.) L’humain a un pouvoir extraordinaire, celui de s’adapter. S’adapter est de s’accommoder à quelque chose qui s’impose à nous. Par exemple, on dit qu’il faut 21 jours pour s’accoutumer à une nouvelle routine. Dépasser cela…c’est probablement parce que tu n’acceptes pas ce changement.

Quels effets ça fait ?

Une personne fermée d’esprit peut ressentir de la frustration, peut avoir un seuil de tolérance peu élevé envers les gens qui sont différents d’elle. Par ailleurs, celle-ci peut passer à côté de choses extraordinaires qu’elle pourrait aimer en ne voulant pas tenter quelque chose de nouveau. Par exemple, exercer un nouveau sport, essayer un nouveau restaurant, goûter à de la nourriture d’ailleurs, lire un style de livre qui sort de l’ordinaire, etc. Au fond, la personne se puni et elle est seule responsable de sa condition. Il existe, heureusement, quelques astuces pour rendre le changement moins pénible.

Clé numéro 1

Peur du changement, parce que nous avons peur de ce que nous ne connaissons pas…

Instruisez-vous ! Lorsque nous ne sommes pas tentés par quelque chose de nouveau, c’est souvent parce que nous avons peu d’informations à son égard. Il en va de même, lorsque c’est pour créer des relations avec un groupe de gens que vous ne connaissez pas. Apprenez à les connaître sincèrement.

Clé numéro 2

Pensez à ce qui pourrait arriver de pire. Non, mais c’est vrai quoi ! Vous voyez une jolie robe, mais vous ne portez jamais ce type de vêtement. Vous avez une envie de l’essayer, mais vous avez peur qu’elle ne vous fasse pas bien. Qu’est-ce qui peut arriver de pire ? Qu’elle n’épouse pas parfaitement vos hanches et que vous avez l’air trop petite dans celle-ci ? Que vous ne vous sentez pas à l’aise de montrer vos jambes ? Et à l’inverse, peut-être avez-vous eu un coup de foudre en voyant la couleur du tissu illuminée votre visage ? Vous voyez… c’est possible !

Clé numéro 3

Ne pas écouter les autres. Pour une personne, peut-être qu’un changement a été très mal vécu. Possible, que cette personne vous dit de ne pas tenter de faire du changement dans votre vie dû à cette expérience personnelle et déplaisante. Sauf que… chacun vit ses expériences de manières différentes à des niveaux différents. Il se peut que pour votre amie ait changé de carrière et que cela a été une épreuve sans dessus-dessous, puisqu’elle a un seuil de tolérance moindre que vous pour la sphère professionnelle. Son expérience n’est pas la vôtre et il est important de ne jamais tenter de faire de comparaisons.

Clé numéro 4

Voyager. Sortez de chez vous et faites-le, le plus loin possible ! Dans un pays étranger ou une région étrangère, vos repères n’existent plus. Vous devez donc, vous adaptez à la nouveauté. Il n’est pas nécessaire de partir 6 mois, seulement 1 ou 2 journées peuvent faire une différence. Vous allez être obligé de parler avec des gens que vous ne connaissez pas et qui ne parle peut-être pas de la même langue que vous (le maître d’hôtel, par exemple). Possible que vous deviez utiliser un moyen de transport peu commun chez vous (par exemple, le train, beaucoup utilisé en Europe). Vous serez dans l’obligation de vous adaptez et ainsi expérimenter quelque chose de nouveau.

N’est-ce pas merveilleux de se défaire de nos chaînes?

Photo de Evie Shaffer sur Pexels.com

GᖇᗩTITᑌᗪE.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s