Moi aussi j’ai cru que la vie était injuste et je sais ce que tu vis

Lorsque survient une situation compliquée, on se dit que c’est injuste. Souvent on doit prendre des décisions et elles peuvent être embrouillées. On se retrouve dans une impasse et la seule solution est de devoir recommencer. Recommencer de A à Z. Recommencer et faire « reset ». Recommencer et laisser notre vie d’avant là, derrière nous. Ça nous permet de prendre du recul pour éclairer ce qui ne va pas. Je compare ça à un entonnoir. Lorsqu’on est à l’intérieur du problème, on les voit arriver de haut les briques. Elles nous tombent sur la tête, une par une, sans pitié, elles jettent leurs dévolue comme bon leur semble. Ça peut être angoissant et on peut se sentir impuissant. Je sais ce que c’est, car je l’ai vécu pendant de nombreuses années. Et c’est pour ça que je mise tout sur prendre du recul. Ce principe s’applique pour tout, même pour les événements hors de notre contrôle.

La vie met sur ton chemin des signaux d’alarme bien avant que tu perdes tout. Tu as le choix de les entendre, de les voir, de les percevoir et de t’y préparer à ta manière. Ils peuvent être présents autour de toi pendant longtemps. Il faut arrêter de dire : je n’ai jamais vu ça venir ! Oui tu l’as vu. La vie t’avait préparé. C’est toi qui as refusé de l’écouter par peur de perdre ton confort physique et/ou psychologique, financier, relationnel, professionnel. La vie est de ton bord. Elle n’est pas cruelle ni injuste. Lorsque tu as l’impression qu’elle l’est, c’est jusque tu as tenu loin ses avertissements et que tu t’es positionné dans la dénégation. Tu l’aurais peut-être trouvé plus douce si tu l’avais écouté avant qu’elle choisisse de te réveiller avec un mur de béton. C’est la dernière chose qu’elle veut faire, mais parfois elle n’a pas le choix. Quand ça dure trop longtemps, c’est là que la vie va choisir comment ça va se passer, car toi, tu ne sais pas prendre de décisions alors que pourtant elle ne cesse de t’envoyer des appels pour te dire que tu ne vas pas dans le bon sens et que tu n’es plus aligné avec toi-même. Mais peu importe la manière qu’elle le fera, elle sera toujours de bonne foi. Parce que la vie est amour. Ce sont les humains qui la rendent, parfois, haine. Mais à la source, elle n’est qu’amour et bienveillance.

Tu vas te rendre compte que la vie a agi pour toi, lorsque tu vas avoir l’impression que quelque chose a déséquilibré ton aisance. Un peu comme si on avait vêtu plusieurs planches de bois sous tes pieds et qu’on en retirait une, violement. Tu vas réagir vite. Tu vas rapidement tenter de te redresser. Ton cerveau va s’activer pour te remettre stable. C’est là que va apparaître, d’autres moyens, d’autres ressources intérieures que tu as, d’autres alternatives qui vont te paraître, à ce moment-là, les meilleures choses à dépêcher dans ta vie.  Le but est ça. Te déséquilibrer pour mettre enfin du mouvement dans tes choix de vie. Malgré le fait que ça peut sembler être la fin du monde à cet instant, jamais que ça te fera régresser.

Je sais que ça peut faire peur, mais c’est essentiel pour se rapprocher de nos désirs. À moins que tu sois une personne aux pouvoirs extraordinaires, te connaître dans son entièreté peut prendre du temps. Ça vient avec l’expérience, ça vient avec les échecs, ça vient avec les peines. Si tout était toujours beau, tu ne remettrais jamais en question qui tu es, ce que tu aimes et tes habitudes de vie. Tu resterais là, dans ton confort, sans vraiment vouloir te surpasser et par conséquent sans vouloir trouver de nouvelles façons de faire plus, faire mieux. Tu stagnerais.

Rien de ce que la vie t’offre n’est acquis. Elle peut te donner dans toute sa grandeur aussi bien qu’elle peut tout t’enlever. Et c’est correct. Ce n’est pas de l’injustice, c’est plutôt la justice d’être ton entièreté en tant que personne, d’apprendre à te connaître. On finit par se lasser du quotidien (généralement), on se lasse lorsque tout est redondant et lorsqu’on a cette impression qu’on avance plus. Il y a ta part de lumière, mais aussi ta part d’ombre. Et ta part d’ombre, tu dois pouvoir la vivre, car elle fait partie de toi, de ton équilibre.

La ligne droite toute parfaite, que chaque être humain se satisfait à penser, est inexistante. Sache-le. Études, travail, mariage, retraite, en parfaite santé toute sa vie et mourir à quatre-vingt-dix-huit dans son sommeil. Vivre ainsi, en toute fluidité, sans obstacle, c’est FAUX. Ça ne se passera pas comme ça dans la majorité des cas. C’est juste un schéma cognitif pour se rassurer en tant qu’être humain.

Alors à la place de construire une vie basée sur des croyances rassurantes qui déçoivent, qui peinent, pour lesquelles on cri injustice, car elles ne se matérialisent pas comme on l’entend : Construit-toi intérieurement. Ton intérieur ne pourra jamais t’être retiré, ne pourra jamais te décevoir (sauf si tu fais ce choix), ne pourra jamais effondrer tes bases, car seul TOI en a le pouvoir.

« La difficulté ou l’obscurité d’un sujet n’est pas une raison suffisante pour le négliger. » – Alexis Carrel

Gratitude

Crédit photo: Wellington Cunha

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s